Vous connaissez la synécologie ?

Non ! Il s’agit simplement de l’étude de l’influence qu’exercent les végétaux les uns sur les autres. Cette discipline étudie notamment le phénomène de la symbiose c’est-à-dire l’association étroite entre deux organismes différents qui bénéficient tous les deux de leur association.

Dans le cas qui nous préoccupe, il y a une symbiose entre le végétal et un bacille microscopique fixé sur les racines des légumineuses. Ces dernières (pois, haricots,…) peuvent ainsi profiter de l’azote atmosphérique et donc enrichir le sol en azote également. Ce phénomène de fixation de l’azote a une importance énorme : imaginez qu’une luzerne vieille de deux ans laisse un sol enrichi de 200 kg d’azote pur à l’hectare. Extraordinaire !

Pour rappel l’azote (symbole chimique N) est un élément fondamental de la matière vivante : c’est celui qui « fait pousser ». Ainsi un manque d’azote se remarque par une végétation faible et des feuilles d’un vert pâle mais il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse en apportant d’énormes quantités de matières azotées aux plantes pour leur donner vigueur et santé car celles-ci en absorberaient alors plus que de raison et seraient alors sujettes à des accidents végétatifs.

De même un sol trop riche en azote favorise l’apparition en grand nombre de plantes sauvages indésirables comme le redouté mouron. Pour information, le fumier est une source importante d’azote et il ne faut donc pas en abuser.

 

Vous recherchez des informations sur les plantes ? 

Vos arbres, arbustes, vivaces poussent mal ou sont malades ? Vous avez envie d’accueillir la nature dans votre jardin ? Contactez notre spécialiste en plantes et environnement !

Marc Knaepen
mk@soliverdi.be - 0471/92 30 38