Du cul noir au tétranyque

14 Juin 2018 | Les conseils de Marc Knaepen |

Comme pour les tomates (poivrons, piments et tomates font partie de la même famille, celle des Solanacées), la pourriture apicale ou « cul noir » peut survenir après une période de sécheresse (manque d’arrosages) suivie d’une période humide. Afin d’éviter ce problème, il suffit de garder la terre constamment humide (mais sans excès). Si des fruits sont atteints, il est prudent de les éliminer rapidement car ils vont immanquablement pourrir et éventuellement contaminer les autres fruits.
Si les plantes sont attaquées par les pucerons, une pulvérisation à l’eau savonneuse est la plupart du temps suffisante. En cas de forte invasion, le pyrèthre sera bien utile. Les techniques de lutte sont les mêmes pour les aleurodes (mouches blanches).
Le tétranyque tisserand (acarien) se multiplie rapidement quand le milieu lui convient. Les feuilles jaunissent puis brunissent avant de se dessécher. En observant attentivement les plantes, on remarque la présence de fines toiles. Préventivement, il est bon de garder une bonne humidité ambiante (les acariens apprécient les atmosphères sèches). On évitera aussi les apports d’engrais contenant beaucoup d’azote (l’engrais rose par ex.) et on les remplacera par une nourriture plus soft.

Vous recherchez des informations sur les plantes ? 

Vos arbres, arbustes, vivaces poussent mal ou sont malades ? Vous avez envie d’accueillir la nature dans votre jardin ? Contactez notre spécialiste en plantes et environnement !

Marc Knaepen
mk@soliverdi.be - 0471/92 30 38